Modele hos

| 0

Le modèle d`origine Heckscher – Ohlin et le modèle étendu tel que le modèle Vanek fonctionne mal, comme il est montré dans la section «analyse économétrique des théorms de modèle H – O». Daniel Trefler et Susan Chun Zhu résument leur article selon lequel «il est difficile de croire que la théorie des dotations en facteurs [la note de l`éditeur: en d`autres termes, le modèle Heckscher – Ohlin – Vanek] pourrait offrir une explication adéquate des schémas du commerce international». Le travail principal derrière le modèle Heckscher-Ohlin a été présenté dans un papier suédois de 1919 écrit par Eli Heckscher à la Stockholm School of Economics [5]. Il a ensuite été renforcé par son élève, Bertil Ohlin, en 1933. L`économiste Paul Samuelson a élargi le modèle original à travers des articles écrits en 1949 et 1953. Certains se réfèrent à elle comme le modèle Heckscher-Ohlin-Samuelson pour cette raison. Le modèle standard Heckscher – Ohlin suppose que les fonctions de production sont identiques pour tous les pays concernés. Cela signifie que tous les pays sont dans le même niveau de production et ont la même technologie, mais cela est très irréaliste. Le fossé technologique entre les pays développés et ceux en développement est la principale préoccupation pour le développement des pays pauvres. Le modèle standard Heckscher – Ohlin ignore tous ces facteurs vitaux quand on veut envisager le développement de pays moins développés dans le contexte international. [12] même entre les pays développés, la technologie diffère de l`industrie à l`industrie et de la ferme à la base ferme.

En effet, c`est la base même de la concurrence entre les entreprises, à l`intérieur du pays et à travers le pays. Voir la nouvelle théorie du commerce dans cet article ci-dessous. Les fonctions de production du CRS doivent différer pour rendre le commerce utile dans ce modèle. Par exemple, si les fonctions sont des technologies Cobb – Douglas, les paramètres appliqués aux entrées doivent varier. Un exemple serait le suivant: le modèle met l`accent sur les avantages du commerce international et les avantages globaux pour tous lorsque chaque pays met le plus d`efforts dans l`exportation des ressources qui sont naturellement abondantes sur le marché intérieur. Tous les pays profitent quand chaque pays importe les ressources qu`il manque naturellement. Parce qu`un pays n`a pas à compter uniquement sur les marchés intérieurs, il peut tirer parti de la demande élastique. Le coût de la main-d`œuvre augmente et la productivité marginale diminue à mesure que de plus en plus de pays et de marchés émergents se développent. Le commerce international permet aux pays de s`adapter à la production de biens à forte intensité de capital, ce qui ne serait pas possible si le pays ne vendait des marchandises qu`en interne.

Le modèle 2x2x2 n`a initialement pas fait obstacle au commerce, n`avait pas de tarifs, et aucun contrôle de change (le capital était immobile, mais le rapatriement des ventes à l`étranger était sans coût). Il était également exempt de frais de transport entre les pays, ou d`autres économies qui favoriseraient l`achat d`une offre locale. Le modèle H – O initial supposait que la seule différence entre les pays était l`abondance relative du travail et du capital. Le modèle original de Heckscher – Ohlin contenait deux pays et comportait deux produits qui pouvaient être produits. Comme il existe deux facteurs (homogènes) de production, ce modèle est parfois appelé «modèle 2 × 2 × 2».